Compte-rendu du débat citoyen du 09/07/2019 sur la mobilité

L’atelier recherche des pistes d’actions pour faciliter et organiser les déplacements doux intra et inter communautaires avec l’objectif d’une réduction des gaz à effets de serre engendrés par la circulation automobile. 

Dans un premier temps nous nous sommes intéressés aux expériences développées par ailleurs :

  • l’autopartage
  • l’auto stop, organisé ou non
  • le covoiturage et les sites de covoiturage

L’entraide autour des déplacements participe à un échange de services et il concerne l’ensemble des habitants. Pour les séniors, plusieurs associations se sont engagées sur des projets originaux ; certaines regroupent des chauffeurs bénévoles qui répondent à la demande, d’autres organisent un service le jour du marché… Le site « REZO SENIOR » https://www.rezo-seniors.org/ propose certaines solutions.

Le site de covoiturage Ouestgo est dédié aux déplacements en Bretagne ; le site est récent et il y a encore peu de Lampaulais inscrits, principalement pour des déplacements réguliers. La diversité des destinations (Technopole, Kergaradec…) et les horaires flottants sont les principaux freins. Il est tout de même fait référence à des expériences précédentes qui ont pu fonctionner pendant un temps par le regroupement de personnes qui travaillaient sur le même secteur. 

L’usage des « points multimodaux » qui concentrent plusieurs points de rendez-vous autour d’un arrêt de bus (covoiturage, point stop pour l’auto stop, parking, piste cyclable…) a aussi été abordé au niveau intra communautaire. En effet, en fonction de la fin des cours, les collégiens et lycéens peuvent être déposés par les bus assez loin de leur domicile, ce qui peut être pénible ou contraignant certains soirs (bien que totalement plaisant d’autres) ; c’est bien sûr un problème qui peut se poser aux adultes. Entamer des démarches auprès de la Région pour une modification des mouvements actuels des bus semble assez vain. Par contre, nous envisageons la possibilité d’aménager près des (d’un?) arrêts de bus un parking sécurisé pour les vélos, trottinettes ou autres.

Complémentairement nous confirmons la nécessité de sécuriser la circulation des cyclistes et des piétons sur des pistes protégées et nous relevons la dangerosité de certains points.

L’auto stop est apprécié pour sa souplesse ; la création d’une association pourrait donner de la lisibilité à la démarche et la valoriser largement. De plus elle aurait un effet rassurant auprès des utilisateurs, automobilistes et stoppeurs. Des macarons seraient offerts aux automobilistes et des pancartes aux stoppeurs

Si plusieurs associations locales (Crozon, Plougastel, St Pabu) se sont engagées sur des projets similaires, il existe un site dédié au développement du stop organisé REZO POUCE https://rezopouce.fr/ qui accompagne les collectivités, chez nous la CCPI, à la mise en place d’un dispositif déjà adopté dans plusieurs villes.

Afin de mieux cerner les besoins et les souhaits des lampaulais, nous préparons un questionnaire à distribuer aux lampaulais par le biais des associations, par les boites à lettres, dans le journal municipal, ou tout autre voie. En termes de calendrier, le questionnaire devrait être distribué sur la fin septembre, et idéalement apporter une lecture fin octobre. La question de la réception des questionnaires n’a pas été discutée et reste à traiter.  

Pour poursuivre et enrichir ce travail, le collectif participera à une réunion régionale organisée par la Fédération Bretagne Environnement autour des questions de mobilité. 

Merci de prendre contact avec le collectif si le sujet vous intéresse particulièrement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *