Pollution de l’Aber Ildut : on se mobilise ?

Vous le savez peut-être déjà, ou bien plus probablement vous n’en avez plus probablement jamais entendu parler: des travaux sont en cours pour construire une canalisation permettant le rejet des eaux de la station d’épuration du Dénec (Porspoder), en plein coeur de Lanildut, et donc juste dans le port de Porscave. C’est notre port, mais aussi les plages situées immédiatement à la sortie de l’aber qui sont concernées, et notamment la plage de Pors Ar March’.

Ces travaux ont été décidés et sont portés par la CCPI, avec très peu de concertation ou d’information des citoyens. Nous nous étonnons de ce projet de détourner vers le port de Lanildut les eaux usées traitées issues de la station de traitement de Saint Dénec. Justifié par la volonté d’améliorer la qualité des eaux de baignade de la plage de Melon, ce projet coûteux (les médias parlent de 2M€) validé sans l’aval d’aucune autorité environnementale, après des études jugées très insuffisantes par plusieurs associations (Eaux et Rivières de Bretagne, AEPI, APPCL, etc…), apparait surtout motivé par la volonté d’obtenir des autorisations d’extension d’urbanisation actuellement refusées du fait des problèmes d’assainissement attribués à ces rejets (voir les articles de journaux sur ce sujet).

La similitude de ces pollutions avec celles de la plupart des plages de l’Iroise, sans aucun rapport avec le ruisseau de Melon, laisse pourtant supposer d’autres causes, installations d’assainissement non collectif non conformes, comme la CCPI l’affirme depuis plusieurs années (alors que leur mise en conformité est de sa compétence), ou lessivage de sols saturés par l’épandage d’effluents d’élevage. Malgré des demandes répétées de la part de collectifs et d’associations, la CCPI n’a pas réellement conduit les études qui auraient permis d’en identifier les causes.

Au bilan, ce projet très coûteux, probablement inutile ou insuffisant, déplacera cette pollution vers l’Aber Ildut, lui-même déjà pollué, avec des impacts supplémentaires sur les activités et le milieu naturel en aval. Plusieurs réunions publiques ont été organisées par ces associations (à Lanildut et Landunvez en février dernier), et qui ont par ailleurs évoqué d’autres solutions probablement plus efficaces et certainement moins coûteuses, et qui paraissent avoir été éliminées sans justification. En particulier, le dossier technique présenté élude toute justification d’intérêt public ainsi que de recherche de solution alternative.

Déjà discutable et discuté, ce projet est conduit sans aucun respect des prescriptions de l’autorisation préfectorale. En effet, les riverains ont découvert par hasard que des travaux étaient en cours pour ouvrir des tranchées et installer des conduites dans des zones très éloignées du tracé autorisé. Alors que ce tracé contournait par le nord les principales zones humides situées sur la commune de Porspoder, les travaux dessinent en effet un tracé plus au sud qui traverse plusieurs zones humides où l’environnement est protégé.

Les services de l’Etat en charge de la police de l’eau ont d’ores et déjà été saisis pour faire constater ces atteintes à l’environnement et cesser ces travaux conduits illégalement.

Vous trouvez ci-joints de nombreux liens qui présentent le dossier. N’hésitez pas à nous demander plus d’informations, nous avons constitué un gros dossier sur le sujet, que nous pouvons vous faire parvenir.

Le Collectif Citoyens Lampaul-Plouarzel peut faire partie des signataires d’une lettre ouverte des associations et citoyens appelant à une révision de ce projet. Il nous appartient de nous mobiliser maintenant si l’on veut montrer aux élus de la CCPI que les citoyens doivent être au coeur du débat.

Merci donc de vous manifester maintenant si vous souhaitez que le collectif s’engage dans cette démarche. Sinon, merci de relayer au maximum cette information dans tous vos réseaux (hashtag #balancedanstonport).

https://avenirenvironnementpaysdiroise.com

http://appcl.over-blog.com/2020/05/rejets-dans-l-ildut-une-etude-environnementale-ni-faite-ni-a-faire.et-un-chantier-qui-n-en-tient-meme-pas-compte.html?fbclid=IwAR3loCl8ypdAW0XOYPm28NaV8k-4wKE2STVWm7bbMcuUj_HKOSiZ06WzCokd

https://www.facebook.com/assocotedeslegendes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *